French

Birdman d’Alejandro González Iñárritu

Ivan Magrin-Chagnolleau

English Version.


birdman

Un très long plan séquence

Birdman, nouveau film du réalisateur Alejandro González Iñárritu (Amours Chiennes, 21 Grammes, Babel, Beautiful) raconte l’histoire d’une star de cinéma sur le retour, ancien interprète du super héros Birdman, qui tente de monter une pièce sur Broadway pour redorer son blason, et pour se prouver qu’il peut être un « vrai » acteur. Ce projet va l’amener à réfléchir sur sa vie et à questionner notamment ses rapports avec les gens (avec les femmes, avec sa fille).

Birdman est un film très atypique. Il est réalisé en un seul plan séquence qui dure toute la durée du film. Et au cours de ce long plan séquence (qui contient bien sûr un certain nombre de raccords déguisés), il se passe environ trois semaines. Et c’est surtout là que se trouve la prouesse de ce film : un unique plan séquence qui raconte narrativement environ trois semaines de la vie du personnage principal, Riggan Thomson (magistralement interprété par Michael Keaton), et des personnages qui l’entourent. Cette forme esthétique donne au film une qualité narrative particulière, et permet au spectateur d’être en permanence au cœur de l’histoire qui est racontée, et en osmose presque totale avec le personnage principal, Riggan.

L’autre trouvaille ingénieuse est d’avoir confié la musique au batteur Antonio Sanchez et de n’avoir utilisé qu’une batterie seule comme musique tout au long du film. Cela permet de varier le rythme à volonté, de souligner certains passages particulièrement dramatiques par une batterie presqu’omniprésente tout en ayant des moments où la batterie est quasiment absente. Cette trouvaille esthétique donne aussi une qualité émotionnelle très particulière au film.

Le travail sur l’image d’Emmanuel Lubezki est remarquable (on lui doit notamment l’image de Gravity, Children of Men et Y Tu Mamá También).

Le reste du casting est tout aussi époustouflant : Emma Stone dans le rôle de Sam, la fille de Riggan ; Edward Norton dans le rôle de Mike, acteur prodige aux sautes d’humeur presqu’incontrôlables ; Zach Galifianakis dans le rôle de Jake, l’agent de Riggan ; Naomi Watts dans le rôle de Lesley, une actrice de la pièce qui a des sentiments pour Riggan.

Et finalement, même si le film parle beaucoup du milieu du cinéma hollywoodien et du théâtre de Broadway, les thèmes abordés (faire le bilan de sa vie, questionner la qualité de ses relations avec ses proches, se demander ce qui est vraiment important dans la vie, …) sont suffisamment universels pour que tout le monde puisse s’identifier à ce que vit le personnage principal du film.

Une très grande réussite !


Bio d’Ivan Magrin-Chagnolleau